ATELIER «POUR UN NOUVEAU MODE DE DÉVELOPPEMENT»

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com

pcf-logo1-copie-1.gif


Table ronde «produire autrement pour nourrir la planète»

Marseille : samedi 10 octobre 2009

 

Contribution du PCF- Xavier COMPAIN

 

 

Cher-e ami-e, cher-camarade,

 

LA PLANÈTE A FAIM

 

13 ans après l'échec de réduire de moitié les mal-nourris dans le monde, et à la veille du sommet mondial sur la sécurité alimentaire à Rome, au cœur des débats de la politique agricole et commune de la pêche, à l'annonce d'une future loi de Modernisation Agricole par N. SARKOZY, il s'agit pour la gauche française et européenne de travailler dès maintenant.

 

La ressource alimentaire, le vivant, ne peuvent être kidnappés par le marché aux détriments des estomacs.

 

La rémunération des travailleurs de la terre et de la mer n'est pas à remettre plus tard.

 

Les objectifs sont simples : discuter sur le fond, promouvoir l'intervention citoyenne, bâtir des convergences en pointant ensemble les ruptures nécessaires que la gauche devra engager par la gauche pour réussir une véritable politique alternative au capitalisme.

 

Dans cette confrontation de la gauche dans son ensemble, l'enjeu agricole et alimentaire est majeur dans l'élaboration d'un projet de gauche pour le XXIème siècle.

 

 

 

Le pourquoi de l'engagement du PCF
Le défi posé à l'humanité est de nourrir demain neuf milliards d'humains. La planète doit doubler sa production alimentaire pour satisfaire les trois milliards supplémentaires d'ici 2050. L'Afrique doit quintupler sa production alimentaire. Un pays comme la chine doit nourrir un quart de la population mondiale avec avec seulement dix pour cent de terres arables. De l'autre côte de la méditerranée, l'Algérie, l'Égypte sont dans dans des déficits alimentaires lourds. De nombreux pays tel que l'Afrique du sud doivent absolument réussir leur réforme agraire.
A nos portes, les consommateurs et les familles populaires ont vu en 6 ans avec Nicolas SARKOZY, le fromage flamber de 137 % et une brique de lait de 183 %. Seulement 7 % du prix d'un yaourt revient dans la poche d'un salarié de l'agroalimentaire. Les producteurs ont vu leur litre de lait chuté de moitié en 2 ans. Crise du lait, crise de toute l'agriculture et de la pêche : c'est le capitalisme qui déborde!
Pour les communistes, ce défi de la faim est pensé à l'échelle des cycles de productions, des activités du vivant. C'est maintenant qu'il faut agir pour relever le défi alimentaire.
Le PCF lors de son 34ème congrès a fait le choix d'un nouveau type de développement. Il s'agit ici de donner du sens à l'action communiste, répondre au présent, construire de l'avenir en commun: d'abord nourrir les Hommes en assurant productions animales et végétales en conséquence, tout en ne s'interdisant pas des utilisations non alimentaires de l'agriculture, facteur de progrès humain.
L'heure n'est plus à la fin annoncée de la paysannerie mais de placer en perspective le développement de l'agriculture pour nourrir la planète.


BATAILLE DES COMMUNISTES


 

DES CAMPAGNES ET DES ACTIONS PUBLIQUES NATIONALES ET INTERNATIONALES


 

Le PCF propose des mesures concrètes dans l'objectif d'un nouvel ordre alimentaire mondial basé sur la souveraineté alimentaire et la réforme agraire.


→ Il faut sortir l'agriculture et l'alimentation de l'OMC. Une nouvelle gouvernance mondiale pour l'alimentation indépendante des logiques actuelles de l'OMC, du FMI et de la Banque Mondiale. La souveraineté des peuples et l'expression démocratique de chacun en sont les préalables. La FAO, dotée de moyens, peut-être l'institution arbitrale des politiques publiques agricoles et alimentaires.


→ Instaurer une clause de sauvegarde internationale lorsque les terres d'un pays sont menacées de spéculation et de détournement de la production.


→ Interdire la spéculation sur les matières premières agricoles et alimentaires, au niveau international comme pour des produits bancaires notamment ceux proposés en France.


→ Taxer les importations abusives pillant les agricultures locales afin de financer la relocalisation des productions.

 

Pour le PCF, l'Europe à travers la Politique Agricole Commune, doit fixer des objectifs de rémunération du travail et de développement de l'emploi.
  • Rémunération du travail paysan par l'instauration d'un prix minimum indicatif européen.

  • L'Europe doit faire le choix de la relocalisation des productions, de coopération entre grandes régions du monde

  • L'Europe par la répartition de la plus value entre producteurs, industries agroalimentaires et la grandes distributions doit garantir l'accès à l'alimentation aux consommateurs

  • L'Europe doit dans l'urgence relancer le programme européen d'aide alimentaire aux plus démunis.


En France, dès maintenant le PCF agit pour gagner :
  • L'encadrement des marges de la grande distribution par l'outil coefficient multiplicateur.
  • Une conférence annuelle donnant lieu à négociation interprofessionnelle, par production, avec la distribution, les fournisseurs (transformation coopérative et privé), les producteurs y compris en élargissant le champ de la représentativité syndicale, (FNSEA, JA, CR, Confédération Paysanne, MODEF)
  • Gestions des volumes de production par une répartition encourageante pour les plus modestes et jeunes agriculteurs.

Demain, des régions de gauche prendrons appuis sur l'agriculture paysanne et la pêche artisanale pour mener leurs politiques régionales.
  • La mise en place de contrats régionaux rémunérant les producteurs, basés sur l'engagement de production de qualité, valorisation des territoires, et des réponses aux défis environnementaux.
  • La préemption sur le foncier par la région, notamment en cas de détournement de terres à vocation agricoles et alimentaires au bénéfice de l'installation de jeunes agriculteurs
  • Aide à l'investissement et à l'installation de jeunes pêcheurs pour des navires de taille artisanale.
  • L'attribution des aides publiques aux entreprises agroalimentaires sera conditionnée à l'approvisionnement local et au développement de filières régionales à forte valeur ajoutée.

Cher-ami-e, cher-e camarade,
nous mettons les propositions du PCF à dispositions de toute la gauche. Notre engagement est total sur le front alimentaire. Nous portons avec force l'ambition de politiques publiques agricoles et de la pêche alternatives au capitalisme. «Pas de fric avec la faim, produire localement, rémunérer dignement pour nourrir la planète»

 


Publié dans Projets

Commenter cet article