Changer d'Europe : une ambition agricole

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com

La faim frappe 1 milliard d'affamés dans le monde. 70 % de ceux qui souffrent de faim et de misères sont des paysans. Avec la démographie, le défi posé à l'humanité est de nourrir demain 9 milliards d'humains, soit 3 de plus qu'aujourd'hui. La planète doit doubler sa production alimentaire.

 

A nos portes, la politique de droite conduite par Nicolas Sarkozy conduit, les familles populaires, les étudiants à ne pouvoir acheter des fruits, des légumes, un morceau de viande.

 

Le prix d'une brique de lait a flambée de 183 % en 6 ans, pendant que les prix agricoles ont été divisés par 2 en 30 ans ! Si l'alimentation représente 15 % du budget d'un ménage, seulement 4 % reviens aux producteurs.

 

La grande distribution est sortie largement vainqueur des réformes libérales de la Politique Agricole Commune depuis 1992 (Mac Sharry – Delors) et des lois économiques (Galland, LRE, LNE) taillées sur mesures par les gouvernements français successifs.

 

La politique de Bruxelles, basée sur la concurrence libre et non faussée se paie cash dans les campagnes. En France, 1 agriculteur sur 4 gagne moins que le RMI, 1 sur 2 gagne moins que le SMIC. 95 d'entre eux cessent leurs activités chaque jour !

 

En 2008, la Présidence Française de l'Union Européenne aura été un échec par son inaction contre la suppression de toute régulation des marchés par Bruxelles. Nicolas Sarkozy, a confier au gouvernement Fillon la rédaction d'une loi dite de modernisation visant à livrer l'agriculture française au prix mondial, sans compensation, dans le cadre d'une Politique Agricole Commune démantelée à l'horizon 2013.

 

Le 7 juin, il faut une bonne gauche pour renvoyer Sarkozy dans les cordes et changer d'Europe.

 

L'argent existe : Bruxelles veut employer 5 milliards d'Euros de crédit non utilisé de la P.A.C à d'autres fins.

Publié dans Propositions

Commenter cet article