Communiqué de Presse - CERTIFICATS D'OBTENTION VÉGÉTALE : LE RACKET ORGANISÉ

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com

 

 Quand le paysan sème ...il veut continuer de semer! Le sénat 
examine une proposition de loi (UMP) sur les certificats d'obtention
végétale visant à faire payer des royalties aux agriculteurs qui
réutilisent
une partie de leurs propres récoltes, comme semence.
En cas de non paiement
de ces royalties aux détenteurs du brevet,
les récoltes issues de cette dernière
seront qualifiées de contrefaçons
et le paysans pénalisé. Sur ordre de l'agrobussiness,
l'objectif inavoué
du gouvernement est de faire payer aux paysans la recherche privée

sur la semence. L'agrobusiness et le gouvernement montent d'un cran dans leur travail
méthodique
d'appropriation
du vivant par les semenciers mondiaux.
Ce processus a déjà réduit en moins d'un siècle la diversité
culturale
de 75 %.Le devenir des estomacs ne doit pas être sous le contrôle de
multinationales détentrices de titres de propriété individuelle comme le
certificat d'obtention végétale et le brevet sur les gènes.


Le PCF réaffirme son opposition à la brevetabilité du vivant et son
engagement pour
une recherche publique,libérée des considérations
purement mercantiles. Nous refusons
cette taxe au seul profit des
semenciers. Le droit des paysans à utiliser une partie de
leurs récoltes
comme semences est une condition de la souveraineté alimentaire
des peuples. Parti communiste français, Paris, le 6 juillet 2011.

 

Publié dans Communiqués de Presse

Commenter cet article