Déclaration du PCF- 30 juin 2014

Publié le par Terre-Mer

 

 

 

PROCES DES 1000 VACHES

 

 

Le Parti Communiste Français apporte son soutien le plus total à Laurent Pinatel, Porte- parole de la Confédération Paysanne et neuf militants mis en examen pour s'être opposés à la ferme usine des milles vaches. Nous condamnons la répression syndicale dont est victime la Confédération Paysanne. Les mouvements sociaux qui ont occupé et occupent le devant de la scène, témoignent d'exigence de réformes de progrès dans le pays. Nous regrettons que le gouvernement passe son temps à stigmatiser les grévistes, ceux qui s'opposent et qui n'auraient pas compris que seule « sa politique est possible ».

 

Le projet de ferme usine des milles vaches illustre une agriculture en crise minée par le capitalisme. Neuf millions de litres de lait à produire, vendus à bas prix. Seul la rentabilité d'une telle usine ne tiendrait que grâce à la production de méthane subventionnée. Nous refusons ce capitalisme vert au détriment de l'agriculture paysanne et de la transition écologique.

 

Partout en France, en Europe, le productivisme et la libre concurrence ont dévasté nos campagnes. Le démantèlement des outils de gestion et de régulation publique (comme la suppression des quotas laitiers en 2015) vont continuer de favoriser l'élimination des exploitations les plus modestes, tout en concentrant les outils de production au profit des géants de l'agroalimentaire et de la grande distribution, aux dépens de la santé publique et du consommateur.

 

Il est temps de stopper ce gâchis !

 

Les résistances paysannes, les mouvements sociaux, les mobilisations citoyennes envoient un message à Messieurs Hollande et Valls que leur politique d'austérité, de mise en concurrence et de libéralisation n'est pas acceptée par une majorité, singulièrement celle qui a voulu et souhaité le changement en 2012.

 

Nous faisons le parti pris, d'une réappropriation sociale, populaire de notre alimentation. Avec le Parti de la Gauche Européenne nous souhaitons en faire un bien commun de l'humanité. Cela implique que l'agriculture et l'alimentation soient émancipées des logiques de libres échanges et notamment, du grand marché transatlantique en débat.

 

 

Nous proposons une nouvelle ambition alimentaire pour les prochaines décennies à venir à partir de trois engagements forts :

 

- La France, l'Europe doivent garantir la souveraineté et sécurité alimentaire de leurs peuples. Face au défi alimentaire, la production européenne doit être soutenue par de nouvelles politiques publiques répondant aux besoins humains. Elle doit garantir une alimentation de qualité, accessible à tous.

 

- Une juste rémunération du travail paysan et des salariés agricoles est la condition du développement de l'emploi. Cela implique de garantir des prix justes et rémunérateurs, de planifier la production, de soutenir équitablement les exploitations et les filières les plus fragiles.

 

- L’agriculture doit initier un mode de développement plus écologique, plus autonome agro-économiquement. L'agro-écologie répond à ces objectifs. Les soutiens doivent être orientés en cette direction.

 

 

Nous appelons à participer au rassemblement de soutien aux militants de la Confédération Paysanne ce 1erjuillet 2014, à Amiens. Une délégation du PCF sera présente.

 

Nous proposons, à tous ceux et celles qui luttent, syndicalistes, salariés, paysans, responsables associatifs, écologistes, socialistes, Front de gauche … d'ouvrir en grand le dialogue et la recherche d'issues, de politiques alternatives, pour l'agriculture et l'alimentation, de voies nouvelles pour l'humain d'abord.

 

 

Paris, le 30 juin 2014

 

 

Pierre LAURENT, Secrétaire National du PCF

Xavier COMPAIN, Responsable « Agriculture, Pêche, Forêt » du PCF

Joël CARLIER, Secrétaire Départemental PCF de la Somme

Vincent BONY, Secrétaire Départemental PCF de la Loire

Thierry AURY, Secrétaire Régional PCF de la Picardie

Publié dans Propositions

Commenter cet article