Elections régionales 2010/ Front de Gauche - « L'agriculture n'est pas une marchandise » (Monique Biron)

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com

 

Fiches 1822010 029 976
Terre-net Média a interrogé neuf agriculteurs-éleveurs candidats aux élections régionales des 14 et 21 mars 2010. A Montbartier (Tarn et Garonne), Monique Biron (50 ans) céréalière et viticultrice est par ailleurs secrétaire générale Modef-Tarn&Garonne et adhérente au parti communiste français. Elle se présente cette année à ces élections sur la liste Front de gauche dans le Tarn&Garonne en région Midi-Pyrénées.


Je me présente aux élections régionales car je souhaite pour mon pays une agriculture diverse, dynamique, qui occupe l’ensemble du territoire avec des paysans debout. 

1 Elue, quelles fonctions au conseil régional voulez-vous remplir ? Quel « plus » apportera une agricultrice conseillère régionale dans votre collectivité territoriale ?

Au Conseil Régional, je souhaiterais être membre de la commission agricole. Cela permettrait d’apporter les points de vue sur le problème agricole de quelqu’un qui connait la réalité de ce que vit le monde paysan. Trop de personnes décident aujourd’hui à notre place et sans en connaitre les tenants et les aboutissants!
Sur les listes du Front de Gauche en Midi-Pyrénées, seuls deux départements sur 8 ont fait le choix d’un agriculteur(trice) sur leur liste (Tarn&Garonne et Gers).

2 Si vous êtes élue conseillère régionale, comment envisagez-vous pouvoir mener de front vos fonctions de conseiller régional et celles d’agriculteur?

Cela ne peut se faire sans embaucher un remplaçant afin de ne pas mettre en péril mon exploitation.

3 Quel est le volet agricole du programme dans votre région de votre parti pour les six prochaines années?

En Midi-Pyrénées, l'activité agricole et agro-alimentaire est le premier secteur économique avec environ 100 000 emplois soit le double du tourisme ou de l'aéronautique.
Front de Gauche défend le droit à la souveraineté alimentaire et une agriculture paysanne respectueuse de l'environnement par :

  • un schéma régional d'orientation foncière permettant la préemption des terres au bénéfice de l'installation des jeunes.

  • un soutien aux Cuma

  • le soutien d'urgence aux productions en crise.

  • la mise en place de contrats régionaux basés sur l'engagement de la qualité, de la valorisation des territoires et des défis environnementaux (aide aux circuits courts) avec comme objectif de rémunérer les producteurs,

  • l'accès de tous, restauration collective comprise, à des produits de qualité (Aoc , labels, AB, sans OGM...)

  • l'aide à la transformation locale des productions (céréales, oléagineux, lait, viande...) avec des coopératives et des entreprises agro-alimentaires encouragées à s’engager dans cette démarche.

  • une gestion démocratique de l'eau à usage agricole, afin de développer une agriculture de qualité avec une irrigation raisonnée. La création de réserves est indispensable pour répondre aux besoins.

  • l'aide à la diversification des revenus des agriculteurs au travers de la production des énergies renouvelables.

  • la valorisation de l'activité forestière. 

    L'agriculture n'est pas une marchandise. Sa mission première est de nourrir les hommes. C’est un secteur à part entière, dont le poids économique, social et stratégique justifie une politique spécifique, ambitieuse.

    4 S’inscrit-il en rupture avec la politique régionale de ces six dernières années ? Quel bilan tirez-vous de la politique agricole de votre région ?

    La politique agricole n’est pas de la compétence de la région, qui n’agit qu’à la marge, en soutien.
    Par ailleurs, le volet agricole du programme de Front de gauche pour ces élections n’est pas en rupture avec la politique régionale de ces six dernières années en ce sens qu’il maintient le soutien d’urgence aux productions en crise par exemple. Mais il apporte des idées nouvelles comme celle du schéma régional d’orientation foncière.
    Le bilan de la politique agricole doit être plus lisible pour le plus grand nombre.
    L’installation des jeunes sur notre territoire doit être encouragée et soutenue.

    5 La réforme de la fiscalité des collectivités territoriales (création de la Cet) va t-elle modifier les compétences et les champs d’actions des conseillers régionaux en matière de politique agricole ?

    Sans nul doute, puisqu’elle va concentrer le pouvoir politique des communes, des régions, des départements dans une entité territoriale loin des citoyens, avec un nombre d’élus restreints plus faciles à contrôler. 

    Source : Terre-net Média

    Auteur : Propos recueillis par Frédéric Hénin



Publié dans Propositions

Commenter cet article

socrate 04/03/2010 12:59


Elections Régionales 2010 - mais avons nous réellement le choix… ?

Régionales: avez-vous fait votre choix ?
élections régionales, Politique
Par calvero le 02/03/2010 à 20:41, le POST

Les derniers sondages concernant les élections régionales sont sortis.
De votre côté, avez-vous décidé de ce que vous ferez le 14 mars?
J’irai voter et j’ai déjà choisi mon camp. 75 %
J’irai voter mais j’hésite, j’hésite, j’hésite … 5,6 %
Je ne suis pas encore sur d’aller voter. Il fera beau le 14 ? 4.4%
Je suis sûr de ne pas aller voter. 12.4%
Je suis un rebelle et j'en ai assez des réponses imposées. Je donne donc un avis personnalisé dans les commentaires. 2.1%
-------------------

Mais quel choix avons nous ?

Autopsie d’un meurtre électoral consommé….

La suite ….. http://aviseurinternational.agence-presse.net/2010/03/03/elections-regionales-de-2010-mais-avons-nous-reellement-le-choix%E2%80%A6/

Socrate