Lettre de Marie-George BUFFET, Secrétaire Nationale, Députée à Nicolas SARKOZY, Président de la République

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com

 

PCF

Marie-George Buffet

Secrétaire nationale

Députée

 

 

                                           Monsieur Nicolas Sarkozy

                                           Président de la République

                                           Palais de l'Elysée

                                           55, rue du Faubourg Saint-Honoré

                                           75008 Paris



                                                        Paris, le 30 mars 2010

                                                               

 

Monsieur le Président,

 

Le revenu agricole a baissé de 34% en 2009 après une chute de 20% en 2008, marquant ainsi un recul de 30 ans pour la profession. La situation de nombre d'agriculteurs, à l'image des producteurs laitiers, est devenue dramatique.

 

Cette situation résulte sans aucun doute des politiques libérales à l'œuvre, de la spéculation foncière comme celle exercée sur les matières premières agricoles et des marges indécentes que s'octroient les groupes de la grande distribution.

 

La crise agricole montre à quel point un changement de cap des politiques est aujourd'hui nécessaire en la matière. Notre pays et le monde, à l'heure où plus d'un milliard d'êtres humains souffre de la faim, ont plus que jamais besoin d'une nouvelle ambition agricole.

 

Dans votre déclaration à l'issue du Conseil des ministres du 24 mars, vous affirmez un soutien indéfectible à la Politique agricole commune (PAC) et vous vous indignez des difficultés des agriculteurs français à vivre décemment de leur travail.

 

Aussi je vous demande, Monsieur le Président, d'agir en faveur de mesures d'urgence, en France et en Europe, pour garantir un revenu décent aux agriculteurs et préserver les terres agricoles de la convoitise des spéculateurs.

 

La France doit promouvoir avec courage, pour l'après 2013, une réforme de la Politique agricole commune fondée sur la souveraineté alimentaire et la préférence communautaire dans le cadre d'un développement économique, agronomique et écologique. L'Europe doit fixer des objectifs de rémunération du travail paysan et de développement de l'emploi. L'urgence est là pour tous les agriculteurs et notre responsabilité est d'y répondre avec détermination.

 

Je vous remercie de l’attention que vous pourrez porter à cette lettre et je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes respectueuses salutations.

 

 

 


                                                                                  Marie-George Buffet

 

Publié dans Communiqués de Presse

Commenter cet article