RESTITUTION COLLOQUE BAMAKO Xavier COMPAIN Paris – Conseil National - 20 octobre 2010

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com

  33446_162879270408931_100000605773359_423205_7698659_n.jpg

 

A l'issue de plusieurs jours d'échanges, s'expriment des

exigences communes aux peuples africains, européens,

en France.




 

En restitution du Colloque s'affirment notamment celles :

 

  •  d'un nouvel ordre alimentaire

  • de lutter contre l'accaparement des terres arables

  • de privilégier la production locale

  • de l'autosuffisance alimentaire

 

  • de sortir du fardeau de la dette

  • de condamner FMI, banque mondiale

  • de la nature des accords ACP/UE

  • d'un front commun de lutte contre l'impérialisme

 

 

 

Au delà de l'appel de « Bamako 2010 » qui

sera un document de « diplomatie » :

  •  
    • qui appelle à ce que cesse la prédation
      des multinationales qui pillent le
      continent africain, ses terres aux détriments des populations autochtones...
  •  
    • qui s'engage à briser l'image d'une Afrique « affamée »...

    • que cessel'étranglement du continent par la dette (Nord...) et par les programmes d'ajustement structurel des institution financières internationales.

  •  

     

     

     

     

     

     

     

 

 

Le chantier reste entier de batailles communes

 

entre nos organisations, de construction

 

de coopérations.

 

 

 

Le colloque ne peut que nous convaincre à plus

 

d'engagement, France, UE, Afrique...


 

Ce matin, comme premiers signataires de l'appel,

 

porté par la réfugiée saharienne, Senia

 

ABDERAHMAN, nous recevions des encouragements

 

à demander l'exclusion des eaux du Sahara occidental

 

de l'accord de pêche de l'Union Européenne avec

 

le Maroc. Pour notre part, penser un nouveau mode

 

de développement c'est concrètement répondre

 

à la satisfaction des besoins humains.


 

 

L'objectif de nourrir la planète oblige la naissance

 

d'un nouvel ordre alimentaire, nourrir les femmes,

 

les hommes et répondre aux questions

 

environnementales,écologiques, climatiques et

 

énergétiques. C'est donc dès maintenant qu'il faut

 

agir pour prévenir les crises agricoles,écologiques

 

et les insécurités alimentaires de demain.


 

Par le prisme de la souveraineté alimentaire

 

(droit fondamental des peuples), la responsabilité

 

politique est confiée aux états, aux élu-e-s et aux

 

populations de définir leurs politiques agricoles

 

et alimentaires. L'exigence d'une réforme agraire

 

y compris la redistribution de quotas de pêche

 

répond à la préoccupation de développer des

 

agricultures paysannes et la pêche artisanale  

 

productrices de denrées de qualité.


 

La réforme de l'ONU dans le sens d'une nouvelle

 

gouvernance mondiale pour l'alimentation

 

s'affirmant indépendante des logiques actuelles

 

de l'OMC, du FMI, de la Banque Mondiale

 

devient une nécessité incontournable.


 

La force de conviction de nos combats, croisée

 

aux enjeux de civilisation qu'est l'alimentation

 

et à la fois aux contenus des mobilisations

 

internationales, appelle notre Parti à faire de

 

l'ambition agricole et alimentaire une condition

 

structurante de conquêtes, à Gauche, pour

 

battre la Droite et SARKOZY en 2012.


 

Aujourd'hui, les mobilisations sociales de

 

notre pays et notre démarche d'un Front Populaire,

 

ne nous renvoie pas à l'histoire, elles posent

 

très présentement, la nécessité de perspectives

 

« de paix et de pain » au cœur de nouvelles

 

politiques en France, en Europe, en Afrique...

 

Publié dans Propositions

Commenter cet article