COMMUNIQUE DE PRESSE - Nos agriculteurs veulent des prix rémunérateurs et non des promesses électoralistes! - mars 2010

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com


pcf

Lors de sa visite ce samedi au Salon de l'Agriculture, le Président de la République est venu revendre de nouveaux prêts aux agriculteurs, déjà en trop plein d'endettements, mais n'a fait aucune réelle proposition pour le monde agricole.


D'ailleurs, depuis son élection en 2007 aucun engagement en faveur des agriculteurs n'a été tenu, qu'il s'agisse des prix agricoles ou de l'orientation progressiste de la PAC. Par contre il a su offrir des coudées franches à la grande distribution, ce qui a conduit le revenu des paysans 30 ans en arrière.

Pour le PCF, seul une nouvelle ambition agricole visant l'objectif de nourrir les hommes offre des perspectives aux agriculteurs. Il faut appliquer des mesures d'urgence et garantir les prix face aux stratégies d'importation abusive des distributeurs.


Exigeons que l'agriculture sorte de la logique des politiques libérales et des marchés spéculatifs. La France doit défendre pour l'après 2013 une réforme de la Politique Agricole Commune fondée sur la souveraineté alimentaire et la préférence communautaire dans le cadre d'un développement économique, agronomique et écologique.

Les listes « ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologistes et citoyennes » ont des propositions concrètes face à cette crise d'envergure. Nous proposons de favoriser les ventes directes et autres formes de commercialisation associatives, coopératives, artisanales pour réduire la puissance des distributeurs. Nous devons aussi agir pour préserver les terres agricoles de la convoitise des spéculateurs, favoriser l'implantation de cultures maraîchères à proximité des grandes agglomérations, notamment en agriculture biologique, encourager l'approvisionnement local dans la restauration collective.


Le bulletin de vote « Pour les régions solidaires, écologiques, citoyennes », du 14 mars 2010 est à disposition de celles et ceux qui attendent une traduction politique de leurs luttes.


Parti communiste français

Paris, le 8 mars 2010.


 

Publié dans Communiqués de Presse

Commenter cet article