ATELIER «POUR UN NOUVEAU MODE DE DÉVELOPPEMENT»

Publié le par terre-mer-pcf.over-blog.com



PCF

Gestion des ressources naturelles,

préservation de l'environnement ?

Bordeaux : lundi 19 octobre 2009

Athénée Municipale

place Saint-Christoly

 

Contribution du PCF- Xavier COMPAIN

 

 

Cher-e ami-e, cher-e camarade,

 

Pourquoi l'engagement du PCF ?

 

LA FORET CE BIEN COMMUN

 

17 ans après la Conférence de Rio, celle d'Helsinki sur la protection des forêts en Europe, après la déclaration du millénaire en 2000 nous sommes loin des objectifs de la déclaration des Nations-Unies, je cite « n'épargner aucun effort pour éviter à l'ensemble de l'humanité, et surtout à tous nos enfants et nos petits enfants d'avoir à vivre sur une planète irrémédiablement dégradée par les activités humaines et dont les ressources ne peuvent plus répondre à leurs besoins ».

 

La forêt, poumon de l'humanité sera au cœur des débats du sommet de Copenhague dans quelques semaines.

 

En France, la loi n'exprime pas de politique forestière dynamique, elle oublie les hommes qui y travaillent

 

Derrière les annonces de N. SARKOZY lors du Grenelle de l'environnement sur la sylviculture c'est le Premier Ministre F. FILLON qui demande aux Eurodéputés de na pas voter contre l'importation de bois illégal en Europe...

 

Il s'agit pour la Gauche française et européenne de travailler dès maintenant.

 

Les ressources naturelles, le vivant, ce bien commun qu'est la forêt ne peuvent être abandonnés aux ouragans climatiques et exposés aux tempêtes économiques.

 

La protection de la forêt et la rémunération de ces travailleurs n'est pas à remettre à plus tard.

 

Les objectifs sont simples : discuter sur le fond, promouvoir l'intervention citoyenne, bâtir des convergences en pointant ensemble les ruptures nécessaires que la gauche devra engager par la gauche pour réussir une véritable politique alternative au capitalisme.

 

Dans cette confrontation de la gauche dans son ensemble, l'enjeu forestier est essentiel dans l'élaboration d'un projet de gauche pour le XXIème siècle.

 

 

 


LES PROPOSITIONS DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

I Des mesures d'urgence après la tempête KLAUS du 24 janvier 2009 :
Formulées dès le 5 février 2009, à St-Yaguens (Landes) par André CHASSAIGNE, Olivier DARTIGOLLES, moi-même où nous exprimions la solidarité de notre Parti envers les victimes.
  • Sur la valorisation du bois, La garantie du prix du bois, à travers un stockage public.
  • La création ou la réactivation des centres de stockage.
  • La mise à disposition de moyens de transport efficaces par la SNCF.

Des mesures mettant à contribution l'Union Européenne dans le cas des dégâts de la forêt où le fond d'urgence européen représente 3,4 milliards d'euros pour la France.

Du concret serait que dès aujourd'hui 19 octobre 2009, les communes sinistrées ayant plus de 10 % de leurs recettes grevées par le manque de vente de bois touchent les aides budgétaires promises par M. ALLIOT MARIE alors Ministre de l'intérieur en février dernier. Les promesses comme le vent sont retombées après la tempête.

II Le développement d'une filière bois :
Rémunératrice, durable, enracinée dans son savoir-faire.

1) Rémunératrice pour les acteurs de la forêt et non pour les actionnaires des multinationales du bois.

2) Durable dans sa gestion et ses réponses environnementales.

3) Enracinée dans son savoir faire valorisant les territoires.

Notamment par le fait de :
  • Remobiliser les missions de service public de l'Office National des Forêts (ONF) par un financement pérenne. «  S'il faut abattre quelque chose, c'est bien le plan FILLON/DREGE, que combattent les personnels de l'ONF ».

  • De travailler une filière bois française certifiée.
De l'encourager par l'interdiction des bois illégaux et d'une taxe sur les importations finançant la relocalisation et l'emploi.

  • Développer la recherche publique, la formation aux métiers, tant de la forêt que du bois.

III Protéger la forêt par un Régime d'Assurance Mutuel Calamités :
« Une forêt Aquitaine déchiquetée en 2009, et aucun gouvernement depuis 1999 n'ayant fait le choix de la protégée, avec seulement 10 % de la filière assurée ».

La proposition majeure du PCF, formulée dès la tempête et majoritairement souhaitée aujourd'hui par ceux qui vivent et on à cœur la forêt. La Mutuelle Calamités du PCF comme l'avait titré le quotidien Sud-Ouest.

Pourquoi :
Les métiers du vivant travaillent avec la nature. Ces activités (agriculture, mer, forêt) sont vulnérables aux éléments, tels tempêtes, sécheresses, inondations...

Quand :
En 2009, un régime de garantie de ces risques s'impose face à l'économie du tout marché : nous portons la création d'un « régime assurance mutuel calamités » destiné aux métiers de la mer et de la terre : agriculteurs, ostréiculteurs, sylviculteurs.

Comment :
Le financement de cette assurance obligatoire reposerait sur des cotisations professionnelles. Les entreprises d'amont et d'aval, les distributeurs, les banques et assurances de ces filières, misent à contribution. Des crédits d' Etat et de l'Europe alloués à ce régime mutuel.

Dès maintenant :
L'argent existe, le gouvernement doit avoir du courage politique, Bruno LE MAIRE peut s'y employer.
Bruxelles a proposé de prendre 5 milliards d'euros sur les crédits non utilisés de la Politique Agricole Commune (PAC) pour son plan de relance de l'économie : 1 milliard pour l'internet haut débit, 3,5 milliards pour l'investissement énergétique, 500 millions pour l'application du bilan de santé PAC 2008...

Le PCF ambitionne une politique qui garantisse la rémunération du travail, qui soit facteur de progrès social, qui préserve l'environnement face aux forces de la nature et au libéralisme : définition d 'un développement durable selon nous !

Cher-ami-e, cher-e camarade,

Nous mettons les propositions du PCF à dispositions de toute la gauche. Nous portons avec force l'exigence de politiques publiques consacrées à la forêt alternatives au capitalisme.

Dès ces ateliers de la Gauche, le PCF, ses organisations, ses militants, ses élus, vont s'atteler à prendre des initiatives avec les acteurs concernés en ce sens, pour la prise en compte et la mise en œuvre de propositions.

Publié dans Projets

Commenter cet article